Aurélie

pola-aurelie-mazettesSa carte de visite nous avait déjà attiré l’oeil. Puis, tous les objets que l’on a découverts lors d’un rendez-vous blog au détour d’un café aussi. Lorsqu’on a rencontré Aurélie pour la première fois, son enthousiasme et son audace face à son projet ont attisé notre curiosité.

Il est tôt ce matin-là au Cuppin’s. Nous avons rendez-vous avec Aurélie, fondatrice de « Graine de Shopping », qui s’affaire derrière son comptoir. La jeune femme quitte son poste pour nous apporter le café et nous raconter comment elle a monté, en très peu de temps, son joli projet.

A côté de son emploi à plein temps chez Cuppin’s, une boutique qui propose, entre autres, des cupcakes, Aurélie gère le projet qu’elle a lancé il y a deux ans et demi : Graine de Shopping. Consacrée à la vente de bijoux et d’accessoires de créateurs, la boutique a pour ambition de faire connaître de nouveaux talents et de proposer des articles faits à la main. Aurélie les présente chez Cuppin’s où elle dispose d’un espace d’exposition et sur son site Internet. Ainsi, derrière la jolie demoiselle souriante et discrète que l’on peut croiser en allant boire son thé, se cache une femme d’affaires en devenir.

« Quand j’étais encore étudiante, j’ai créé une page Facebook pour proposer les bijoux d’une créatrice inconnue que j’avais dénichée sur Internet. Je l’ai vraiment fait sur un coup de tête, décidant sans trop réfléchir de l’appeler Graine de Shopping » se rappelle-t-elle. « J’ai été surprise par le nombre de commandes. C’était un vrai succès ! Alors j’ai décidé de chercher d’autres créateurs et je travaille maintenant avec une trentaine de personnes. » Partant ainsi d’une simple envie de partager son coup de coeur pour l’oeuvre d’une créatrice, le projet a rapidement évolué et rencontre aujourd’hui un succès grandissant grâces aux articles soigneusement choisis par Aurélie. Il est vrai que lorsqu’on se penche sur la table où elle expose, on a du mal à résister face à la variété et la délicatesse des collections proposées.

Revenons sur la rencontre entre Aurélie et la première créatrice qu’elle a mise en avant, prénommée Manuela. « Au départ, je cherchais des bijoux sur Internet pour moi » nous dit-elle. « J’aime les choses simples, mais je ne trouvais pas ce que je voulais dans le commerce. Il est important que les accessoires soient faits avec soin, chaque petit détail compte. C’est comme ça que je suis tombée sur Manuela, une jeune Slovène pleine de talent. On a eu un échange de mails et elle m’a avouée rêver vivre de ses créations. » Deux ans après cette rencontre décisive qui a lancé Graine de Shopping et fait basculer la carrière d’Aurélie, les deux jeunes femmes partagent un lien fort, bien qu’elles ne se soient encore jamais vues en réalité. En effet, grâce à cette collaboration, Manuela peut désormais se consacrer entièrement à une passion qui lui permet gagner de sa vie.

Une autre personne ayant joué un rôle important dans le lancement du projet d’Aurélie est sa soeur. Graphiste, celle-ci lui offre un jour un logo et crée l’identité visuelle de Graine de Shopping. Et cela donne soudain une crédibilité au projet. Reconnaissante, la jeune femme affirme : « Sans elle, je n’aurais pas pu développer le projet comme je l’ai fait. Elle m’aide encore beaucoup et son soutien compte énormément. »

Alors qu’elle vient de lancer la page Facebook de Graine de Shopping, les gens demandent de plus en plus à voir les bijoux. Aurélie cherche ainsi à organiser des événements, pour montrer ses articles et, par chance, la boutique Cuppin’s accepte tout de suite de collaborer. Plusieurs ventes sont organisées conjointement et rencontrent un vif succès, ce qui encourage la jeune femme à développer son affaire. Au terme de ses études en communication et après un brevet fédéral en relations publiques, le Cuppin’s engage Aurélie pour s’occuper de la communication de la boutique, en plus de lui proposer un espace de vente permanent. « J’ai eu de la chance, tout s’est fait au gré des rencontres et des hasards. »

« Cela n’est pas toujours facile d’avoir sa propre affaire » selon Aurélie. Il y a beaucoup de choses à apprendre sur le tas, des difficultés à gérer auxquelles on ne s’attend pas. Mais cela ne la freine pas pour autant. « Depuis que j’ai dix ans, j’ai toujours eu envie d’avoir mon truc à moi ! Je dois juste savoir gérer mon temps, pour que cela reste un plaisir. » Tout ça a donné des envies à la jeune femme, qui rêve un jour de lancer sa propre ligne de bijoux marquée Graine de shopping.

collage-aurelie-mazettes

http://www.grainedeshopping.com/
Chez Cuppin’s
Rue du Petit-Chêne 20
1003 Lausanne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *