Steve

Steve-MazettesPour ce portrait, nous avons rencontré le jeune gérant de la boutique Florame à Lausanne, Steve. Ce grand gaillard nous ouvre les portes de son magasin spécialisé dans l’aromathérapie et nous livre aussi une partie de son histoire.

Accueillies avec une tasse de thé, nous nous asseyons dans le coin canapé au fond de la boutique, avec ses photographies de voyage accrochées au mur. Nous découvrons une personnalité sincère et touchante, qui gère sa boutique depuis un peu plus de deux ans. Même si l’endroit n’est ouvert que depuis peu de temps, le bouche à oreille semble faire son effet, puisque nous sommes régulièrement interrompues par l’arrivée de clients dans la boutique. « J’ai des visites tous les jours. Ce sont surtout des clients fidèles. » Et que viennent-ils chercher ici ? « Chaque demande et chaque client sont différents. On vient me voir pour des douleurs, du stress, des problèmes de puces pour les chiens, ou encore des perturbations de la sexualité! Il existe des plantes pour chacune de ses choses », dit Steve avec un grand sourire. Une partie des gens entre donc dans sa boutique comme dans une pharmacie. « J’arrive à les orienter et à les aider, j’aime quand ils partent contents. »

Une des spécificités de Florame, c’est son ambiance particulièrement reposante. Les odeurs d’huiles essentielles, l’aménagement de l’espace ainsi que le calme qui y règnent donnent envie de flâner dans les rayons. Steve est heureux d’avoir réussi à créer cette bulle au milieu de la ville : « J’ai envie que les gens comprennent qu’ils peuvent prendre le temps ici, qu’ils se sentent bien. »

Intéressé par les vertus des plantes, la vocation de Steve remonte à son enfance. Il se rappelle quand il allait à la droguerie de son village. Il est marqué par l’ambiance et les odeurs de ce lieu si particulier. « Les odeurs dans une droguerie, elles sont uniques. On ne peut pas les retrouver ailleurs ou les reproduire ». C’est donc presque sans hésiter que le jeune homme s’oriente vers une formation de droguiste au moment de choisir sa profession. Presque, car il est également attiré par les métiers de fleuriste et de pâtissier, deux domaines dans lesquels la préparation de mélange ont une grande importance. Il raconte : « Jouer avec les matières pures, les assembler, les équilibrer pour trouver une belle couleur, une odeur agréable, c’est ça qui me plaît. »

Steve se lance donc dans un apprentissage de droguiste. Différentes mésaventures perturbent la période de formation du jeune homme, qui doit quitter sa campagne vaudoise pour s’installer d’abord en Valais, puis à Nyon et enfin à Lausanne. Coup sur coup, il sait rebondir et reste motivé pour terminer son apprentissage, grâce notamment au soutien de son entourage qui l’a toujours épaulé.

A la fin de ses études, Steve commence par travailler pour son dernier employeur. Une année plus tard, on déjà lui propose de travailler pour Florame. Il nous raconte sa rencontre avec le responsable de Florame en Suisse : « Je connaissais déjà Florame quand j’étais à Nyon. Il m’a proposé de devenir le gérant de leur nouvelle boutique à Genève, mais j’ai décliné l’offre, je n’avais que 20 ans à l’époque. » Malgré son refus, le responsable de la marque ne le lâchent pas, et lui refait une proposition deux ans plus tard : travailler pour la nouvelle boutique de Lausanne. Steve accepte cette fois-ci et se lance dans l’aventure, un choix dont il est aujourd’hui très heureux. « Dans mon domaine, il est important de se spécialiser. Il y a tellement de concurrence, la spécialisation c’est l’avenir des drogueries. » Lui, son amour des plantes l’a mené vers l’aromathérapie. Ce qu’il aime, c’est se sentir utile pour ses clients, utiliser les médecines naturelles pour les soigner.

En travaillant avec Florame, Steve sait apprécier la grande liberté d’actions que lui donne la franchise : « Je suis dans une structure libre, je peux facilement évoluer, adapter mes connaissances et changer. » Il peut ainsi continuer à apprendre en permanence. Profitant de cette marge de manoeuvre, il décide de partager son espace avec une masseuse-thérapeute et une esthéticienne indépendantes. Un trio qui semble avoir trouvé le bon équilibre. Le jeune gérant raconte : « Nous sommes complémentaires. Nous échangeons beaucoup, cela nous permet de mettre des mots sur nos maux et nous améliorer. J’ai beaucoup appris en travaillant avec elles. Et elles apportent aussi une sensibilité féminine à la boutique. »

A côté de sa profession, le jeune homme a une passion pour la photographie et apprécie particulièrement la photo de rue. Une activité qui fait cependant aussi partie de son travail, lorsqu’il alimente son site Internet pour la présentation de nouveaux produits. Pour lui, « l’utilisation de l’ image permet de remplacer les odeurs. »

Pour la gestion de son magasin, Steve bouillonne toujours d’idées. Il veut créer des thés et retrouver le côté préparation qu’il aimait tant à ses débuts. Plusieurs projets sont ainsi en cours de réflexion, et le jeune gérant se réjouit de développer ses activités. Quand nous lui demandons s’il a des conseils pour les téméraires qui souhaiteraient se lancer dans une carrière similaire, il répond : « L’avantage de ce travail c’est sa grande liberté d’action, même si cela a un prix. Pour réussir, il faut du cran, de la persévérance et être convaincu de son projet. » Collage-steve-mazettes
Boutique Florame
Rue de la Tour 33
1004 Lausanne
http://www.florame-lausanne.ch/

Une réflexion au sujet de « Steve »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *